Un regard sur la Suisse confinée
08.04.2020 | COVID-19 | Documenter et rendre visible

Un regard sur la Suisse confinée

Les routes et les places dans tout le pays sont désertées, les magasins et les restaurants sont fermés, les frontières barricadées. Les personnes gardent leurs distances entre elles, certaines portent des masques de protection, d’autres, qui doivent travailler, des combinaisons. Le printemps est là, la tentation de sortir grandit, mais l’appel à rester à la maison est valables pour tous. SVP.

 

 

Depuis l’annonce du confinement, les photojournalistes de Keystone-ATS accomplissent un travail exceptionnel en documentant la crise du coronavirus dans l’ensemble du pays. Les images accompagnées de leurs réflexions personnelles sont à voir ici.

413104598 - Keystone-ATS/Jean-Christophe Bott - Personnel médical au travail dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Sion, 1er avril 2020
413104598 - Keystone-ATS/Jean-Christophe Bott - Personnel médical au travail dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Sion, 1er avril 2020

 

 

Jean-Christophe Bott
« Même si la période est source d'inquiétude, en tant que photographe je me dois d'être sur le terrain pour raconter la crise du Coronavirus, même si je me réjouis de retrouver, plus tard, une vie sociale plus festive. »

410280097 – Keystone-ATS/Alessandro della Valle - Magdalena Martullo-Blocher, UDC-GR, à gauche, portant un masque respiratoire, en discussion le 2 mars 2020 avec la présidente du Conseil nationalIsabelle Moret, PLR-VD, le premier jour de la session de printemps de l'Assemblée fédérale à Berne.
410280097 – Keystone-ATS/Alessandro della Valle - Magdalena Martullo-Blocher, UDC-GR, à gauche, portant un masque respiratoire, en discussion le 2 mars 2020 avec la présidente du Conseil nationalIsabelle Moret, PLR-VD, le premier jour de la session de printemps de l'Assemblée fédérale à Berne.

 

 

Alessandro della Valle
« De loin, j'ai vu apparaître Mme Martullo, qui portait un masque. Elle était la seule à en porter un dans la salle. Les parlementaires qui l'entouraient étaient aussi étonnés que moi. La conversation avec la présidente du Conseil paraissait tendue, le masque était impressionnant par sa taille. »

413445823 – Keystone-ATS/Urs Flüeler - Conférence de presse avec masque de protection respiratoire obligatoire le 6 avril 2020 à l'occasion d'une visite guidée du nouveau centre médical de Lucerne dans les locaux du Centre suisse dcaes paraplégiques à Nottwil.
413445823 – Keystone-ATS/Urs Flüeler - Conférence de presse avec masque de protection respiratoire obligatoire le 6 avril 2020 à l'occasion d'une visite guidée du nouveau centre médical de Lucerne dans les locaux du Centre suisse dcaes paraplégiques à Nottwil.

 

 

Urs Flüeler
« Des masques respiratoires ont été distribués dès notre entrée dans le bâtiment, et nous avons dû nous conformer strictement aux règles de conduite. Photographier avec un masque était un défi pour moi, car il faisait exceptionnellement chaud sous le masque et mes lunettes s’embuaient. Tout est un peu inhabituel de nos jours. » 

412937313 - Keystone-ATS/Anthony Anex - Personnel médical au travail dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital cantonal fribourgeois HFR de Fribourg, 30 mars 2020.
412937313 - Keystone-ATS/Anthony Anex - Personnel médical au travail dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital cantonal fribourgeois HFR de Fribourg, 30 mars 2020.

 

 

Anthony Anex
« Quand j’ai pu accéder aux soins intensifs de l’HFR Hôpital cantonal de Fribourg, c’est là que j’ai vraiment réalisé la gravité de cette maladie. Un jeune homme de mon âge était dans le coma. Des machines avec des tubes qui lui rentraient dans la gorge le maintenant en vie. J’espère de tout mon cœur qu’il s’en sortira. » 

412105438- Keystone-ATS/Peter Klaunzer - Deux plâtriers gardent leurs distances le 20 mars 2020 pendant la pause déjeuner sur un chantier de construction à Berne.
412105438- Keystone-ATS/Peter Klaunzer - Deux plâtriers gardent leurs distances le 20 mars 2020 pendant la pause déjeuner sur un chantier de construction à Berne.

 

 

Peter Klaunzer
« Pendant ma pause déjeuner, j'ai rencontré ces deux plâtriers qui prenaient aussi leur pause déjeuner. Je les ai retrouvés une semaine plus tard et ils étaient très heureux car ils avaient découvert la photo dans un journal. »

413152222 – Keystone-ATS/Ti-Press/Davide Agosta - Le 1er avril 2020, Monica parle à travers une vitre à sa mère Giuseppina, 88 ans, qui vit dans la maison de retraite Serena à Lugano. En raison du virus corona, le contact direct est évité.
413152222 – Keystone-ATS/Ti-Press/Davide Agosta - Le 1er avril 2020, Monica parle à travers une vitre à sa mère Giuseppina, 88 ans, qui vit dans la maison de retraite Serena à Lugano. En raison du virus corona, le contact direct est évité.

 

 

Davide Agosta
« Au cours de ces mois, nous sommes confrontés à des situations que nous n'avons jamais vécues auparavant. Les situations de la vie quotidienne sont totalement incontrôlables, même le deuil. Il est également frappant de constater à quel point les simples gestes humains sont devenus une affaire intime. »

412844008 – Keystone-ATS/Ennio Leanza - Vue aérienne avec un drone sur la station de tram et de bus déserte
412844008 – Keystone-ATS/Ennio Leanza - Vue aérienne avec un drone sur la station de tram et de bus déserte "Central" à Zurich. Alors qu'un trafic de banlieue intense peuplerait normalement l'endroit, ce lieu est comme éteint le matin du 29 mars 2020.

 


Ennio Leanza
« Mon travail et ma vie quotidienne n'ont pas vraiment changé. Il est passionnant de ressentir le vide d'une ville comme Zurich, par ailleurs si animée, de parler à des gens que l'on ne salue habituellement que de temps en temps et de ressentir la solidarité qui règne dans les environs immédiats. »

 

412848003 – Keystone-ATS/Salvatore Di Nolfi - Après avoir été rapatriés d'Alger avec d'autres ressortissants suisses, deux passagers expriment leur joie à l'aéroport de Genève-Cointrin, le 29 mars 2020.
412848003 – Keystone-ATS/Salvatore Di Nolfi - Après avoir été rapatriés d'Alger avec d'autres ressortissants suisses, deux passagers expriment leur joie à l'aéroport de Genève-Cointrin, le 29 mars 2020.

 

 

Salvatore di Nolfi
« En gros, mon travail n'a pas changé, je continue à prendre des photos pour l'agence Keystone-ATS. Mais les circonstances ont changé en raison de la COVID-19. C'est devenu plus complexe et parfois les portes se ferment devant mon objectif. » 

413389583 – Keystone-ATS/Gian Ehrenzeller - Un couple se rencontre le 5 avril 2020, à la frontière entre la ville allemande de Constance et Kreuzlingen en Suisse, séparé par une clôture qui fixe la distance.
413389583 – Keystone-ATS/Gian Ehrenzeller - Un couple se rencontre le 5 avril 2020, à la frontière entre la ville allemande de Constance et Kreuzlingen en Suisse, séparé par une clôture qui fixe la distance.

 

 

Gian Ehrenzeller
« Pour moi, en tant que photographe, la crise du Corona est dans une certaine mesure invisible ; elle se caractérise par des événements qui n’ont pas lieu et qui sont reportés pendant que les travailleurs de la santé travaillent à huis clos. Ce n'est pas le cas à Kreuzlingen : le virus renforce la frontière oubliée. Après une première clôture, il y en a maintenant une deuxième, ce qui rend impossible tout contact au sein du couple. Suivant les impératifs de l'heure, il n'y a aucun moyen pour les deux parties d'entrer en contact physique. »

412817043 – Keystone-ATS/Laurent Gilliéron - La chanteuse suisse et demi-finaliste de l'émission de la télé-réalité française
412817043 – Keystone-ATS/Laurent Gilliéron - La chanteuse suisse et demi-finaliste de l'émission de la télé-réalité française "The Voice" en 2016, Amandine (Rapin) donne un petit concert sur son balcon à Lausanne, le 28 mars 2020.

 

 

Laurent Gilliéron
« Lors d'une interview à la radio, Amandine a annoncé qu'elle allait chanter pour ses voisins depuis son balcon. Je l'ai immédiatement contactée via Facebook, je voulais vraiment photographier ce mini-concert. Amandine m'a donné tous les détails et j'étais donc dans la rue devant son balcon à l'heure convenue. Mais depuis la rue, impossible de faire une image correcte, elle m'a donc permis de venir dans son appartement pendant sa représentation et de photographier l'événement de son point de vue. Ce sont ces thèmes, ces brèves rencontres et ces souvenirs inoubliables qui égayent le travail pendant la crise du coronavirus … jusqu'à l'arrivée de la police, qui a mis un terme à ce joyeux concert improvisé depuis un balcon. »

411605853 - Keystone-ATS/Christian Beutler - Une mère qui travaille à domicile, avec son enfant. En raison de la pandémie de coronavirus, le Conseil fédéral a massivement restreint la vie publique, les gens sont encouragés à travailler à domicile si possible. Zurich, 15 mars 2020.
411605853 - Keystone-ATS/Christian Beutler - Une mère qui travaille à domicile, avec son enfant. En raison de la pandémie de coronavirus, le Conseil fédéral a massivement restreint la vie publique, les gens sont encouragés à travailler à domicile si possible. Zurich, 15 mars 2020.

 

 

Christian Beutler
« L'incertitude générale est très perceptible. Nous, les photographes, avons l'habitude d'approcher les gens et les sujets. Je vis le temps présent comme étant très distancié. Il faut toujours faire attention à garder la distance nécessaire. La vie quotidienne - que ce soit au travail ou dans la vie privée - doit être réorganisée. »

412293183 – Keystone-ATS/Alexandra Wey - Sandy Hager est entraîneur personnel et travaille à domicile à Zurich le 23 mars 2020. L'entraînement personnel a lieu chaque fois que quelqu'un le souhaite - actuellement, ses clients se connectent en direct pour leur entraînement depuis chez eux.
412293183 – Keystone-ATS/Alexandra Wey - Sandy Hager est entraîneur personnel et travaille à domicile à Zurich le 23 mars 2020. L'entraînement personnel a lieu chaque fois que quelqu'un le souhaite - actuellement, ses clients se connectent en direct pour leur entraînement depuis chez eux.

 

 

Alexandra Wey
« Un collègue de travail m'a mis en contact avec Sandy. Sandy était ravie que je veuille la photographier et m’a laisser prendre des photos et filmer pendant toute la durée de l'entraînement. J'ai aimé son charisme positif. Elle s'est entretenue à maintes reprises avec les clients, les a motivés et a donné des réponses aux nombreux commentaires. J'aurais aimé y participer moi-même. » 

409886003 – Keystone-ATS/Georgios Kefalas - Les « Fasnächtler » protestent le 28 février 2020 en tenue de protection avec leurs lanternes dans la cour de l'hôtel de ville de Bâle. Peu de temps auparavant, le gouvernement avait annulé tous les événements liés au carnaval de Bâle.
409886003 – Keystone-ATS/Georgios Kefalas - Les « Fasnächtler » protestent le 28 février 2020 en tenue de protection avec leurs lanternes dans la cour de l'hôtel de ville de Bâle. Peu de temps auparavant, le gouvernement avait annulé tous les événements liés au carnaval de Bâle.

 

 

Georgios Kefalas
« Pour moi, cette image est la première visualisation des conséquences des mesures contre le coronavirus en Suisse. Depuis lors, nous voyons tous les jours des scènes que nous ne connaissons en fait que dans les films de catastrophe : des places vides, des magasins et des restaurants fermés, des passages de frontières barricadés, des opérations de l'armée, des personnes portant des masques de protection. En tant que photographe, je veux documenter ce moment historique et je dois sortir, mais en tant que père de famille, parfois je ne me sens pas du tout à l'aise. » 

 

 

 

Plus d'images ici.